La scène de bayssan

La SCène de bayssan

La première mention de Bayssan dans les textes date du XIIe siècle et atteste de l’existence d’une église sur le territoire seigneurial de Bayssan. Au cours de l’histoire, ces terres connaitront divers propriétaires, notamment les consuls de Béziers. Au XIXe siècle, le domaine est formé de deux ensembles fonciers distincts, regroupant chacun une métairie : Bayssan-le-Haut, acquis en 1850 par le chanoine de Béziers et qui abrite la chapelle Saint-Félix et Bayssan-le-Bas qui fait partie des grands domaines fonciers du Biterrois, dont les terres sont totalement plantées en vigne à partir du Second Empire.

Bayssan devient par la suite un orphelinat et sera utilisé ainsi jusqu’au XXe siècle.

Le domaine est acquis par le conseil départemental de l’Hérault qui exprime la volonté de développer à Bayssan une offre culturelle de qualité pour tous les Héraultais. C’est tout d’abord le Théâtre SortieOuest, lieu de création, de réflexion et de diffusion, qui investit les lieux jusqu’en 2016. L’année suivante, la création de l’EPIC Hérault Culture est créé dans la continuité de la mise en place d’une programmation culturelle ambitieuse. L’établissement assure une mission de service public culturel dans un esprit de mise en synergie des acteurs départementaux dans le domaine de la culture.

En 2019, au cœur d’un parc de 160 hectares, le domaine départemental de Bayssan s'agrandit, se transforme et s’enrichit de nouveaux équipements : théâtre, amphithéâtre, résidence d’artiste ainsi que des jardins de la Méditerranée.


Les projets 2019/2020
Depuis septembre 2017, l’établissement public « Hérault Culture » a vocation à promouvoir et diffuser le spectacle vivant sur tout le territoire héraultais et sur le site de Bayssan grâce à des partenariats avec les différents acteurs du territoire.
De nouveaux équipements sont mis en place afin de favoriser l’accès de toutes et tous à la diffusion du spectacle vivant, à la culture et aux loisirs.
Le projet artistique présenté à Bayssan s’articule principalement autour d’une programmation pluridisciplinaire : musique, classique et jazz, chanson française, théâtre, cirque et danse. Environ 85 spectacles sont proposés sur la saison avec plus de 40 000 spectateurs attendus pour l’ensemble des activités.

Le théâtre Michel Galabru et l’amphithéâtre Claude Nougaro
D’une capacité d’accueil de 450 places pour le théâtre et 1000 places pour l’amphithéâtre de plein air, ces deux nouvelles structures verront le jour à l’été 2020. Un restaurant de 150 places vient également agrémenter ces lieux de spectacles.
Le projet puise ses références dans les architectures circassiennes. Il se scinde en trois corps d’architecture : le « petit chapiteau », qui abrite les fonctions d’accueil, de restauration et de commodités ; le « grand chapiteau » ou théâtre et le très « grand chapiteau à ciel ouvert » ou amphithéâtre de plein air.

Les jardins de la Méditerranée
Les Jardins de méditerranée proposeront au public une immersion dans des ambiances paysagères propres aux régions méditerranéennes, à travers des créations originales. Tout au long du cheminement, marqué par des allées fleuries et des espaces boisés, les visiteurs découvriront les essences végétales et leurs usages (cuisine, médecine, cosmétique…), ainsi que les ressources minérales. Une scénographie sera ainsi proposée autour des quatre éléments naturels : la terre, l’eau, l’air et le feu. Ce jardin prendra ainsi l’apparence d’un musée en plein air, mettant en lumière les beautés et richesses du bassin méditerranéen.

La villa David
Ouverte en 2019, la villa David a pour but l’accueil d’artistes afin de leur permettre de poursuivre leurs travaux, études et recherches. Elle a accueilli six sculpteurs internationaux durant un mois 2019 et a permis la réalisation de six œuvres de marbre monumentales qui orneront prochainement les Jardins de la Méditerranée.

L’espace Di Rosa
D’une surface de 320 m², le musée de l’ASBH ouvrira ses portes en 2020 à Bayssan. De nombreux objets (trophées, boucliers de Brennus…) ainsi que des coupures de presses et des photographies feront revivre au public l’histoire du club aux 15 finales et aux 11 titres de champion de France.  

"Depuis plusieurs années, nous cherchions à créer ce musée, se réjouit Pierre-Olivier Valaize, le coprésident de l'ASBH. Richard Astre s'est énormément investi dans cette démarche. Un musée, c'est aussi très important pour les joueurs qui arrivent chez nous, pour qu'ils sachent."

Ce musée sera situé au rez-de-chaussée de l’espace Di Rosa. L’étage sera réservé aux artistes en résidence et sera utilisé comme atelier de travail. Les espaces de loisirs
Ouverts en 2018, ces deux espaces de loisirs sont ouverts gratuitement à tous.

Le parc de jeux
Sur une surface de 10 000 m², cette aire de jeux se compose de structures pour les enfants de 1 à 12 ans mais également d’un skate park, d’un city park et de tennis de table.

Les parcours sportifs
Sur une surface de 15 000 m², quatre parcours sont proposés au public : un parcours santé, un parcours VTT, un parcours fitness et un parcours pour les coureurs.